Galerie du Château d'eau

12
ProgrammeRéhabilitation de la Galerie du Château d’eau
LieuToulouse (31)
Maîtrise d'ouvrageMairie de Toulouse
PhaseÉtudes
Date-
Superficie950 m²
Budget2 100 000 € HT
MissionBase + OPC + Mobilier + Signalétique + Synthèse + EXE partielles
ÉquipeCousy Architectures (mandataire), Agence Pierre-Yves Caillault (architecte associé ACMH), BMI (structure), MAW (scénographe), Soconer (fluides, environnement), ITUD (électricité), Laurent Taillandier (économie), EMACOUSTIC (acoustique)
CréditsCousy Architectures

À l’extrémité du Pont Neuf, entre fleuve et terre, le Château d’eau se dresse tel un phare, emblème toulousain tant par son image que par sa situation. La géométrie rationnelle de l’objet architectural et technique appelle depuis l’espace public et invite à s’imprégner de l’esprit du lieu, Espace Boisé Classé pittoresque en bord de Garonne accueillant aujourd’hui la première galerie publique exclusivement dédiée à la photographie en France.

Dissimulé par le couvert végétal qui l’entoure, le Château d’eau, monument historique entièrement bâti en briques, est une figure de la ville de Toulouse depuis le XIXe siècle. Il accueille aujourd’hui des salles d’exposition dans son rez-de-chaussée et son sous-sol, complétées par les volumes bâtis sous les dernières arches du Pont Neuf (monument historique classé). À l’épreuve des crues du fleuve et du temps depuis deux siècles, ce site à risque appelle à une requalification d’ensemble, à la fois pour valoriser le patrimoine bâti détérioré et pour permettre l’accès aux galeries dans des conditions favorables et adaptées à un équipement recevant du public de cette échelle (mises aux normes, contraintes techniques, confort d’usage, etc.).

Ainsi, il s’agira de répondre aux attentes du programme tout en intégrant dans le projet :

– un travail d’unification du site (aujourd’hui fragmenté en 3 voire 4 entités) par la signalétique, le traitement architectural des accès, les revêtements de sols, etc. afin de former un ensemble fonctionnel, harmonieux et fédérateur, en minimisant l’impact du projet sur le site ;

– un travail d’appropriation des espaces atypiques du Château d’eau et des extérieurs, par la scénographie, la mise en lumière et le mobilier, afin de guider et d’accompagner le public dans l’appréciation de ce lieu exceptionnel, au quotidien comme lors d’événements particuliers ;

– un travail d’intégration architecturale de l’ensemble des équipements techniques nécessaires au fonctionnement des galeries afin de désencombrer les espaces intérieurs et extérieurs tout en mettant en avant les photographies exposées et les éléments patrimoniaux (arches, voûtes, etc.).

infos +

error: Alert: Content selection is disabled!!